L'ITW décalée de... Ludovic DUBUC (SC Cadaujac)

25 mars 2013 - 13:50

Source Foot33.fr

 

L'ITW décalée de... Ludovic DUBUC (SC Cadaujac)
Marie-Laure Julian | Vendredi 22 Mars 2013

Au sortir d’une victoire ô combien importante contre Mussidan, le leader de la poule, le milieu défensif du Sporting Club Cadaujac se prête au jeu de l’interview décalée et passe en revue une bonne partie de l’effectif cadaujacais. (par Sébastien Grégoire)

Ludovic Dubuc
Ludovic Dubuc
Ludovic, peux-tu nous expliquer les circonstances de ta signature en faveur du SC Cadaujac ?
J’entame ma seconde saison dans ce club. Auparavant, j’évoluais à Villenave d’Ornon, club dans lequel j’ai connu toutes les catégories de jeunes depuis les quatorze ans fédéraux. J’y ai effectué deux saisons en senior : une avec la réserve, puis une avec l’équipe première. Mais avec les contraintes horaires de mon travail, il était difficile de tout concilier. Momo (Jean-Luc Lasserre) m’a alors proposé de signer à Cadaujac où il entraînait. Il me connaissait car j’avais été l’éducateur de son fils à Villenave. C’est comme cela que l’aventure a commencé.

Peux-tu revenir sur la belle performance de ton équipe ce week-end ?
Oui, nous nous sommes imposés contre Mussidan à domicile sur le score de un but à zéro. C’est un très bon résultat pour nous car il nous permet de rejoindre cette équipe en tête de la poule A de Promotion de Ligue. Nous avons réalisé un très bon match contre une équipe qui n’avait perdu qu’une seule fois en championnat jusqu’alors.

Quels sont les objectifs du club cette année ?
On ne va pas se cacher, c’est la montée en Promotion Honneur. L’année dernière, en district, nous avions tout gagné puisque sur vingt-deux matches, nous en avions gagné vingt pour un match nul et une seule défaite. Nous sommes sur une très bonne dynamique et il faudrait qu’elle nous permette d’atteindre l’échelon supérieur.

Et tes objectifs personnels ?
Je n’en ai pas en dehors d’aider le collectif du mieux que je peux. Ah si, il serait bien que je prenne moins de cartons. J’ai quand même été suspendu une douzaine de matches la saison dernière…

Le retourné acrobatique : son but de rêve.
Ludovic Dubuc arrivera-t-il à prendre moins de cartons ?
Ludovic Dubuc arrivera-t-il à prendre moins de cartons ?
Quel est la situation de jeu où tu es le moins à l’aise ?
C’est devant le but : on ne peut pas dire que je sois un grand buteur. J’arrive quand même à en marquer deux à trois par saison. Cette saison, j’en suis pour l’instant à une réalisation.

Quel est le geste technique que tu maîtrises le moins ?
En tant qu’ancien meneur de jeu, je suis relativement assez technique pour un milieu défensif. De ce fait, les gestes techniques ne me posent pas de soucis outre mesure… Allez, je vais quand même dire le passement de jambes.

Comment célèbres-tu tes buts ?
J’insulte tout le monde ! (rires) Je me fais tellement chambrer sur le fait que je ne marque pas que lorsque cela arrive, je ne peux pas m’empêcher de les insulter. C’est une petite revanche pour moi…

Le but de tes rêves serait lequel ?
On va dire un retourné acrobatique en pleine lucarne devant tous mes potes. Si ça pouvait être en finale de coupe de district du Sauternais-et-Graves, ce serait parfait, c’est un trophée qui fait tellement rêver ! (rires)

Zlatan Ibrahimovic son idole
Nicolas Cuhape a besoin d'un relooking afin de ne plus être en décalage avec son âge
Nicolas Cuhape a besoin d'un relooking afin de ne plus être en décalage avec son âge
Et la femme idéale tu la verrais comment ?
Grande, blonde avec les yeux clairs, comme Rihanna… Bon d’accord, elle n’est pas blonde… (rires)

Quel est ton idole footballistique ?
Zlatan Ibrahimovic et Antonio Cassano. Zlatan, j’en suis fan depuis son passage à l’Ajax d’Amsterdam. Ce sont surtout les caractères de ces joueurs qui me plaisent. Je m’identifie à eux pour le caractère. (rires)

Le joueur le plus connu contre qui tu as joué ?
Yann M’Villa, Momo Sissoko ou bien Sébastien Corcia qui évoluait au Mans à ce moment là. Je les ai tous rencontré lorsque je jouais à Villenave notamment lors du tournoi international de Talence.

Ton meilleur souvenir footballistique?
Mes tous premiers matches au niveau national que ce soit en quatorze ans fédéraux, en seize et dix-huit ans nationaux. Ça reste de très beaux souvenirs.

Le pire?
Mon expulsion la saison dernière où j’ai eu des mots pour l’arbitre qui m’ont valu beaucoup de matches de suspension. Au total, j’ai été suspendu douze rencontres sur la saison. Je découvrais le district Sauternais-et-Graves et certains de ses déplacements champêtres. L’acclimatation a été un peu difficile… (rires)

Kévin Grain, le buteur, chouchou du coach
Joffrey Guillebeau plane toujours
Joffrey Guillebeau plane toujours
Passons à la vie du vestiaire, sois franc !
Il y a-t-il un chouchou du coach ?

Kévin Grain. C’est notre buteur, alors forcément, c’est le chouchou du coach ! Il peut se permettre de râler tout le temps, on ne lui dit rien. Ça va même plus loin parce que c’est carrément lui qui fait la compo de l’équipe pour les matches… (rires)

Qui se fait le plus chambrer dans l’équipe ?
C’était Joffrey Guillebeau dit « le hibou ». Avec ses yeux grands ouverts, il plane tout le temps à dix mille.

Qui a le plus de mal techniquement ?
C’est Martin Chausse, notre arrière gauche. Il a beaucoup de mal techniquement. Du coup, les relances vont en touche ou directement sur les adversaires… (rires)

Qui est le plus impressionnant ?
Yannick Griset qui joue libéro et qui est vétéran. Il a le secret des petits gestes techniques qui font la différence.

Jérémy Gonzales, le croqueur
Yannick Griset, le vétéran qui a le secret des gestes techniques
Yannick Griset, le vétéran qui a le secret des gestes techniques
Qui a le plus mauvais caractère?
C’est moi sans discussion possible. J’essaie de faire un travail sur ma personne mais c’est vraiment très dur !

Qui dans l'équipe serait capable de ne pas te donner le ballon alors que tu es seul au centre ?
Jérémy Gonzales qui est sans aucun doute le plus gros « croqueur » de l’équipe. (rires)

Qui est le beau gosse du vestiaire ?
Alex Lasserre, le fils du coach. Il est toujours bien habillé, dans le style « fashion victime ». C’est un peu comme son père surtout quand il nous met ses magnifiques bottes pour coacher. C’est bizarre, il se débrouille pour ne pas les porter à chaque fois qu’il y a la presse. Mais heureusement, j’ai une photo pour montrer tout ça au grand jour ! (rires)

Qui a besoin d’un relooking dans le groupe ?
Nicolas Cuhape, à trente-six ans avec sa petite boucle d’oreille, on va dire qu’il y a un décalage entre son âge et son style.

Qui est le roi de la troisième mi-temps ?
Oula, je pense que c’est moi le leader malheureusement. Ceci dit les vieux ne sont jamais bien loin quand même…

Kévin Deloubes est trop strict...
Les fameuses bottes du coach
Les fameuses bottes du coach
Parmi tes coéquipiers, qui n’aimerais-tu pas avoir comme fils ?
Kévin Goncalves parce que c’est un gamin et qu’il est chiant. Il passe son temps à rigoler et il n’est pas sérieux du tout.

Parmi tes coéquipiers, qui n'aimerais-tu pas avoir comme père ?
Kévin Deloubes qui est trop strict. Avec lui, ça marche droit ! Sur le terrain, c’est lui qui nous recadre.

U n petit mot sur ton coach Jean-Luc Lasserre, tu peux y aller, il ne lira pas cette interview décalée…
Momo ? Merci, merci… C’est un mec extra en dehors du terrain. Mais en tant que coach, il gueule beaucoup trop, c’est à la limite du supportable. Et puis qu’il aille s’acheter des nouvelles bottes parce que celles qu’il met, ce n’est vraiment plus possible… (rires)

As- tu une manie de footballeur ou un petit secret inavouable ?
Je suis toujours le dernier à rentrer sur le terrain. Et au grand dam du coach, il faut que je réalise un petit pont par match sinon, je ne suis pas satisfait.

Message à Joris Salvagnin : "bien joué gros"
Le coach qui s'endort devant le site de la FFF
Le coach qui s'endort devant le site de la FFF
Si tu devais donner une bonne raison de venir au stade Henri Pazot à Cadaujac :
Il y a toujours de l’ambiance au stade. L’équipe est très jeune si on ne compte pas les trois vétérans qui sont quand même essentiels pour nous encadrer. Je pense que l’équipe est sympa à voir jouer.

As-tu un message personnel à faire passer ?
Je passe le bonjour à tous mes potes. Je fais une dédicace à Adrien Merceron, mon ancien coéquipier de Villenave d’Ornon et aussi à Joris Savagnin de Mérignac-Arlac à qui je dis « bien tenté, gros ! », il comprendra…

Propos recueillis par S.G.

Ludovic Dubuc
le 18 mai 1990.
Poste : milieu défensif.
Parcours : J. Villenavaise (d’U14 à sénior), SC Cadaujac (depuis 2011).

La légende... façon Ludovic Dubuc : debout, Momojito, Jeremy, Morgan, Ludo, Joffrey, Martin, Yannick (papi), Alex, Polo. En bas: Keke, Cubi, Cyril, Nicolas, Nicolas Chamalow, Evan et Hugo trompette.
La légende... façon Ludovic Dubuc : debout, Momojito, Jeremy, Morgan, Ludo, Joffrey, Martin, Yannick (papi), Alex, Polo. En bas: Keke, Cubi, Cyril, Nicolas, Nicolas Chamalow, Evan et Hugo trompette.

Alex Lasserre le beau gosse
Alex Lasserre le beau gosse

Kévin Grain le chouchou du coach.
Kévin Grain le chouchou du coach.

Martin Chausse a du mal techniquement
Martin Chausse a du mal techniquement

Commentaires

LES ULTRAS

IMG_CM_Trailer

BLOG FOOT LOISIR

BAN_LOISIR

Le blog du Foot Loisir du SC Cadaujac

http://cafl.unblog.fr/

 

INFO_BlogLoisir